Un blog national-esthétique.


Incedo per ignes.

 
 
retour à aujourd'hui
 
english automatic translation

19 mars 2004

Ma couleur c'est le rouge, le rouge Ferrari.
clique le dandy bleu pour remonter

Nougaro est mort, Delpech et Jonas sont toujours là. Il n'y a pas de justice. Au moins, Herbert Léonard à la décence de se tenir discret.

clique le dandy bleu pour remonter
Si je vivais chez les cannibales, je pense que j'aurais un tatouage "Nouveau ! Portion familiale !"
clique le dandy bleu pour remonter
OK. Techniquement, ce n'est pas un blog. D'accord. Mais je n'allais tout de même pas appeler ça un "journal intime". On a beau être fasciste, on a sa fierté. Je ne suis plus une midinette.
clique le dandy bleu pour remonter
Les meilleurs rôles de Guillaume Depardieu ? Cible émouvante et Les apprentis. Salvadori a parfaitement su capturer l'essence et le charme de Depardieu. Le plus remarquable est son duo avec Rochefort, qui est particulièrement bon en tueur à gages neurasthénique.
clique le dandy bleu pour remonter
Mon saint patron, Laurent, est vraiment remarquable.
clique le dandy bleu pour remonter
Le Président sortant blessé à Taïwan. Manoeuvres franco-chinoises à la veille des élections. Ma foi. La guerre, enfin ?
clique le dandy bleu pour remonter
Ca fait un moment que je n'ai pas transmis le message de La Salette. Donc je répare :
Mélanie et Maximin (deux petits bergers) se retrouvent  le  samedi 19 septembre 1846, veille de fête de la Vierge des Douleurs  sur les pentes du Planeau (petit plateau alpin). 

Avant midi, ils conduisent les vaches pour s'abreuver puis les mènent au-delà du ruisseau de la Sézia, sur les pentes du Gargas haut de 2213 mètres. Ils n'en traversent pas le lit, et mangent pain et fromage près de la fontaine dite "des hommes" parce qu'elle est interdite au bétail. Une autre fontaine existe, qui ne coule qu'au moment de la fonte des neiges, et elle se trouve à sec à ce moment. 

Le travail fini, ils se sentent fatigués et s'endorment sur l'herbe. Le sommeil dure un moment. Mélanie est la première à se réveiller. N'apercevant pas les vaches, elle appelle Mémin ("Maximin"), et tous deux courent sur une hauteur de laquelle ils aperçoivent le troupeau étendu dans la prairie.

Rassurés, ils retournent à la fontaine asséchée, où ils ont laissé leur besace et ils reprennent le chemin par le sentier qui serpente le long des pentes du Planeau, quand ils sont frappés par une lumière aveuglante. Ici, cédons la parole à Mélanie :
" Je vis une belle lumière, plus brillante que le soleil, et à peine ai-je pu dire ces paroles: Maximin, vois-tu là-bas ? 
Ah, mon Dieu ! En même temps je laissais tomber le bâton que j'avais, en main (..) Je regardais bien fortement cette lumière qui était immobile, et comme si elle se fût ouverte, j'aperçus une autre lumière bien plus brillante et qui était en mouvement, et, dans cette lumière une très belle dame assise sur notre Paradis, ayant la tête dans les mains."

La Dame invite les deux enfants à s'approcher d'elle sans peur, se lève, et leur transmet un message dont nous parlerons plus loin. 

" La Très Sainte Vierge", poursuit Mélanie, "pleurait presque tout le temps qu'elle me parla.  "Ses larmes coulaient une à une, lentement jusqu'à ses genoux, puis, comme des étincelles de lumière, elles disparaissaient (..)"

Maximin également, qui au commencement s'était borné à enlever son chapeau et à le faire tourner sur la pointe de son bâton, s'attendrit face à ces abondantes larmes, en se demandant ce qu'il pouvait faire pour la belle Dame.

Dans sa description, Mélanie s'étend sur le charme de la mystérieuse visiteuse.
"Elle était toute belle, toute faite d'amour. Il semblait que la parole amour sortait de ses lèvres très pures. Son regard était doux, pénétrant. Le vêtement était d'un bleu argenté. Il n'avait rien de matériel et il était composé d'une lumière variante et scintillante. La couronne de roses qu'elle avait sur la tête est tellement lumineuse qu'il est impossible de s'en faire une idée. Il partait des roses comme des rayons d'or, qui, réunis, formaient un beau diadème plus splendide que le soleil.

Et elle poursuit en précisant les moindres détails:
"Elle avait un tablier jaune. Que dis-je, jaune? Il était plus brillant que plusieurs soleils ensemble. Ce n'était pas une étoffe matérielle, mais un composé de gloire... d'une beauté qui me ravissait. Au cou, elle avait deux chaînes, une plus grande et l'autre plus petite. A cette dernière était jointe une croix étincelante dont le crucifix était couleur de chair naturelle, brillant d'une grande splendeur. Il avait la tête baissée, le corps affaissé retenu seulement par des clous, comme s'il devait tomber. Mais parfois il semblait vivant, la tête droite, les yeux ouverts, et avait l'air de vouloir parler: de déclarer aux hommes qu'il est venu pour nous, pour nous attirer à Lui, à son amour infini.
Oh ! quelle peine d'être si pauvre dans mes expressions pour redire l'amour de notre Sauveur pour nous ! D'autre part, comme il est heureux de pouvoir mieux sentir ce que l'on ne réussit pas à exprimer."

En s'élevant, la Dame dit aux voyants de faire connaître son message à tout son peuple. Elle traversa la Sézia et gravit le monticule d'où Mélanie et Maximin avaient aperçu les vaches.

"Nous la suivions parce qu'elle attirait par sa splendeur, et aussi par sa grande bonté. Ses pieds effleuraient l'herbe sans la faire plier. Elle me regardait avec une grande bonté, ajoute-t-elle. J'aurais voulu me lancer dans ses bras."
A partir de ce jour, la fontaine tarissante na plus cessé de couler, se montrant miraculeuse.

Cette apparition de La Salette est celle qui, du point de vue historique, inaugure ce genre de révélations particulières qui sont les grandes apparitions mariales de notre temps. 
Les messages donnés par la Vierge aux deux bergers sont au nombre de trois (dont deux messages "secrets" ne concernant que les deux voyants). Voici le plus important.

clique le dandy bleu pour remonter
Joseph Andjou et ses proverbes. J'aime beaucoup. Ce n'est pas pour ça que je vais regarder I-Afrique, mais c'est quand même un régal. J'aime beaucoup : Et comme on dit au Bnin : "Un grain de mas a toujours tort devant une poule". Et : "Comme on dit en Côte-d'Ivoire : "Qui avale une noix de coco fait confiance à son anus."
clique le dandy bleu pour remonter
La guerre de basse intensité continue en France. Hier soir, de violents "incidents" ont opposé des "jeunes" aux pompiers strasbourgeois, et d'autres "jeunes" se sont battus contre des lycéens, en Corse. Notons que si le Corse n'est pas toujours très fin, il se rappelle toujours que sur son drapeau figure une tête de Maure empalée sur une pique.
clique le dandy bleu pour remonter
Comment mourir en hussard quand on ne sait pas monter à cheval ?
clique le dandy bleu pour remonter
J'ai l'impression de passer ma vie à me couper les ongles des mains. Je me demande si la pousse rapide des ongles ne serait pas le symptome d'une maladie quelconque ? Genre déréglement de la glande qui commande la pousse des ongles ?