Déjà Mort

sélecteur d'ambiance :


perle | rose | verre d'eau | coyote | dents bleues | cafard


liens archives funny translation feedback/commentaires funakoshi


"D'ailleurs, je peux encore tout déchirer. Alors, au lieu d'écrire ce qui m'arrivera - ça m'arrivera. Tout n'est donc pas perdu."

- Roger Nimier, "Les enfants tristes"


éthique, esthétique, génétique


25 novembre 2004

 

(18:06) Et ça continue au Front : "Bompard dénonce un “fonctionnement qui explique la décomposition du FN” Le maire d’Orange Jacques Bompard, qui vient de perdre son poste de secrétaire départemental Front National du Vaucluse, a jugé que cette éviction illustrait des “habitudes de fonctionnement qui expliquent la décomposition du FN", mardi dans un entretien à l’AFP. “Ces habitudes de fonctionnement expliquent la décomposition du FN. Si le ridicule tue en politique, il y a de la place partout. C’est un vieux rêve enfin réalisé de Jean-Marie Le Pen, ça fait 7 ou 8 ans qu’il voulait ma tête", a déclaré M. Bompard. Ce remplacement au secrétariat départemental du Vaucluse par la conseillère régionale FN Odile Raye, s’ajoute à une autre sanction: M. Bompard avait déjà été suspendu du bureau politique du parti pour six mois, par le bureau exécutif du 28 septembre, à la suite de ses virulentes critiques de Jean-Marie Le Pen et de sa fille Marine. “Il semble qu’il y avait urgence à suspendre le secrétaire départemental qui amène à Jean-Marie Le Pen ses meilleurs scores électoraux de France et qui a contribué à le faire progresser alors que le FN régresse partout ailleurs", a déclaré M. Bompard, soulignant qu’il n’avait pas encore été prévenu officiellement. La décision a été prise lors d’un bureau politique (les 50 plus hauts cadres du FN) lundi mais aucune précision n’a été donnée par la direction du FN sur ses modalités (vote ou proclamation). Selon M. Bompard, “cela s’est fait sans vote, dans un contexte passionnel déplacé pour un parti politique adulte". “Je vais attendre d’en savoir plus", précise-t-il néanmoins: “si le bureau politique s’est exprimé par un vote à bulletin secret, c’est à dire légalement, j’accepterai bien volontiers cette décision". “Je n’ai rien qui presse, c’est la trêve des confiseurs. Par contre début janvier, j’aurai toutes les informations et pris toutes les décisions", a-t-il indiqué." Ou, "pourquoi je n'ai plus envie de faire de la politique".

 

(17:21) Bonne nouvelle ! La librairie du Paillon a reçu l'autobiographie passionnante de Dominique Venner ("Le coeur rebelle") et également un livre qui m'intrigue, dans un autre genre, de Mabire ("Les jeunes fauves du Fürher"), sur les HJ combattantes de Normandie.

 

(17:10) Petit remue-ménage ces derniers temps dans les blogs littéraires et francophones où je butine, mais j'ai du mal à comprendre. Apparement, on se bat pour (enfin, contre, ou tout contre - vraiment, je ne comprends rien) Assouline (?) et Nabe (lui, j'avais au moins entendu son nom avant de lire les articles de cette dernière semaine). Bref, la situation est à peu près aussi compréhensible qu'un article de Stalker.

 

(16:52) Pour les grandes folles, Peugeot-Deutschland a lancé une série spéciale pour sa 206 "Limousine" (ne vous faites pas d'illusion, on est plus proche du ruminant à cornes que de la Cadillac surlongue - c'est juste une 206 à 5 portes)... C'est la 206 "Petit filou". Je pensais qu'on avait touché le fond en matière de nom de série spéciale grotesque. Et bien non. Ils ont fait encore plus fort : la 206 "Grand filou cool". Ca sent la blague de départ du commercial débauché par Renault ou Volkswagen une semaine après le lancement de la campagne, non ?

 

(16:15) L'intronisation de Sarko à la tête de l'UMP va coûter 40 millions de francs. Les partis politiques sont financés sur fonds publics. Vive cette putain de démocratie.

 

(16:10) Mes préparatifs pour ma semaine parisienne commencent à prendre forme. J'ai bien fait de vérifier ma réservation à la résidence militaire où je descends, ces crétins n'avaient pris en compte qu'une seule nuit pour une raison que j'ai du mal à m'expliquer. J'ai trouvé une petite musette reglementaire qui sera très pratique pour les déplacements urbains (je ne prends pas le métro), en plus de ma musette TTA qui serait trop encombrante. J'ai décidé de voyager léger et discret. Enfin, bon, faut pas attendre des merveilles, dans la mesure où je suis à peu près aussi discret qu'Albin dans "la cage aux folles" (enfin, dans un autre genre, quand même).

 

(15:58) J'ai appris avec une certaine surprise qu'une jeune femme a été lapidée il y a environ un mois à Marseille. Oui, à Marseille.

 

(15:50) Apparamment, le Raïs de l'Elysée est en train de chercher un peu d'argent pour renflouer la république en bradant les secrets nucléaires de la France auprès de la Libye. Dieu sait que je trouve le colonel Kadhafi assez sympathique, mais est-bien raisonnable ?

 

(15:48) I wish to all my american readers a merry Thanksgiving day. Et j'en profite pour lancer un cri : "No Turkey in Europe !".

 

24 novembre 2004

 

(17:49) J'adore l'émission de Bern le midi sur Inter, parce que c'est un prodigieux révélateur du cloaque spectaculaire-culturel à la française. Enfin, quand je dis, "à la française", c'est une façon de parler. La mode semble être à la révélation de ses origines, Delanoë tunisien, par exemple. Aujourd'hui, on a eu le droit à un "Italien" qui l'est à peu près autant que Brel était Argentin. Moi, je suis tout bêtement Français. Même si c'est devenu une insulte. Même si j'ai un génome de merde. Même si ce pays, ce que mes contemporains et sa civilisation sont devenus me font gerber. Malgré tout, je reste Français.

 

(17:47) "Maria Kalash".

 

(17:36) Finalement, je n'ai toujours pas compris si le texte de loi contre l'homophobie était passé, ou pas encore ? J'ai entendu que le Sénat avait adopté certaines mesures, mais il me semblait que l'Assemblée avait refusé. Bah, ça ne fera qu'une caste de privilégiés de plus, une de plus, une de moins... J'ai toujours du mal à comprendre en quoi un crime "discriminatoire" était pire qu'un crime "non-discriminatoire", pourquoi un blanc assassiné, ou insulté, pourquoi le viol d'une blanche en tournante, pourquoi une tombe chrétienne profanée seraient moins scandaleux que leurs contreparties "minoritaires". On est égaux, ou pas ?

 

(17:33) Je suis un redneck-bohême. Il faut que j'arrête de rester dans la voiture pour écouter la fin d'un titre de Vincent Delerm. J'ai honte.

 

23 novembre 2004

 

(22:23) Scène surréaliste chez Bern, ce midi, lorsque l'invitée, Véronique Sanson a déclaré à propos des menaces islamistes contre ses concerts au début des années 90 (une chanson appelée "Allah" n'avait pas plu aux fous d'Icelui) : "mais je ne crois pas que c'était des musulmans, des islamistes. Vous savez, je pense plutôt que c'était des gens d'extrême-droite, plutôt des crânes rasés, hein, j'ai pas de preuves, mais j'en suis convaincue...". J'ai beaucoup de mal, mais alors, beaucoup, beaucoup de mal à imaginer un neusk du début des années 90 menacer de poser des bombes au nom d'Allah, même par esprit de contradiction. Il y a vraiment des victimes nées, qui sont prêtes à toutes les négations pour trouver des excuses à leurs bourreaux...

 

(20:54) "Quant aux anciens Ordres humains, la Monarchie, l'Armée, la Littérature, le dévouement pas plus que le génie ne les empêchent de tomber en morceaux. Tout le passé de la France est là dans un miroir brisé. Alors on vit très heureusement.
On peut aussi prendre un éclat de verre, le regarder un long moment et s'en servir pour s'en couper les veines. Olivier préfère déjà cette méthode. Il la trouve plus risquée, mais plus profitable. Il sait que derrière lui la vie existe ; toutes sortes de panneaux publicitaires lui disent où est le plaisir, où est la sagesse, où est l'humanité. N'empêche ! Il voit beaucoup plus de choses dans le morceau de glace qu'il tient entre les mains." (Nimier, "Les enfants tristes").

 

(20:49) Un peu de Nimier pour finir la journée. Moi aussi je veux crever dans un accident de voiture, broyé par l'acier et le plastique, le visage déchiqueté par le verre securit. Comme Jimmy. Comme Olivier Malentraide. Comme Grace de Monaco. Comme Roger Nimier. Bref. Nimier arrive à exprimer avec élégance ce que je ne peux que cracher vulgairement (je n'ai pas la haine-de-soi facile) : "Et puis qu'importent les femmes ! Je vivrais seul vingt ans si je sentais que ça m'est nécessaire. Je peux tout sur moi. Il y a sans doute une raison. Je ne m'aime pas." ("Les enfants tristes").

 

(20:45) Neuro me signale la réponse mondiale aux gracieusetés démocrates de We're sorry : "Apologies accepted". Je pense que je vais moi aussi me lancer dans un site du même genre "Maisvousen.etes.unautre.com" avec des photos de gens qui célèbrent tout évènement susceptible d'affliger la droite caviar.

 

(20:21) Je suis un républicain (au sens américain du terme) et un libéral (au sens français du terme). C'est amusant, parce que si on inverse, ça ne donne pas du tout, mais alors pas du tout la même chose...

 

(19:48) J'ai enfin reçu ma nouvelle lampe, une ElektroLumens XM3, une lampe tactique qui fonctionne sur deux piles LR6 et équipée d'une diode électroluminescente blanche d'une puissance de trois watts.

 

XM 3 en bonne compagnie

 

Au niveau du "design", rien à dire, on dirait vraiment une Surefire, la prise en main est parfaite, le tout est très pratique. La grande surprise, c'est l'encombrement. C'est assez balèze, cet engin. Lourd aussi, plus lourd même que ma Streamlight TwinTask 3AA qui utilise trois piles. La finition extérieure est de très bonne qualité. C'est une sorte d'anodisation mate, noire, qui a l'air assez épaisse et résistante (nous le verrons de toute façon à l'usage). La lampe est livrée avec un très bon clip métallique, rapporté au corps de la lampe à l'aide de deux vis cruciformes (qui auraient également mérité une finition noire). Une lanière standard (j'ai hérité de la même sur une 8 diodes japonaise et sur la Streamlight) est livrée fixée au trou de dragonne percé près du contacteur tactique. Les marquages à la peinture blanche font un peu "cheap" ("Elektro Lumens" et "XM-3", "2AA", en "Times New Roman" 12, 14 et 24 points à vue de nez).

 

 

La première impression est donc excellente. Dès qu'on ouvre la lampe pour charger les piles, on est un peu inquiet. Là, on est très loin de la finition industrielle à laquelle nous sommes habitués. Rien de grave, mais nous nous demandons si la lampe n'est pas confectionnée de manière artisanale, en "one shot". Cela expliquerait le délai assez long entre la commande et l'expédition (environ quinze jours). Le filetage est très correctement réalisé, mais certains trous de fixation des éléments sont mal centrés, le ressort de contact a l'air un peu léger, il y a visiblement un peu de jeu dans le corps de la lampe puisque les piles bringuebalent à l'intérieur (rien de très grave, ce n'est pas un maracas non plus).

 

contacteur XM3

 

A l'usage, la confiance revient. Si le contacteur fait un peu "cheap" aussi, il est confortable et efficace. Il fait un clic très positif lorsqu'il est enclenché, on peut également l'effleurer pour obtenir une lumière intermittante. Il n'est pas trop sensible, ce qui est heureux vu son exposition.

 

L'autonomie de cette lampe selon le constructeur est de 2 heures. Nous avons chargée la XM-3 avec des accumulateurs hautes perfomances "IC3" (à rechargement ultra-rapide) que nous utiliserons réellement demain au travail. Au niveau des performances, rien à redire. La XM3 n'approche que de loin les meilleures lampes tactiques à piles lithium et à incandescence. De manière subjective, je pense qu'il y a environ 20 % de puissance de moins par rapport à ma SunFire SunBrite (à l'extrème droite sur la photo du haut), censée développer environ 72 lumens. Il n'y a en tout cas pas l'effet de brûlure de la rétine que produit la SunFire (son simple reflet dans la paume de la main est éblouissant). Il faut néanmoins relativiser les choses, puisqu'en contrepartie, nous ne disposons que de moins d'une heure réelle de luminosité sur deux piles très couteuses (des CR123 de 3V chacune). De plus, la durée de vie de l'ampoule est de moins de 500 heures (contre plus de 50000 pour la diode 3W). La XM3 ne s'en tire donc vraiment pas mal du tout. Si nous la comparons avec l'Inova X5 (5 diodes et deux piles au lithium CR123, environ 30 lumens, avant-dernière lampe, avec les marqueurs rouge et blanc), qui avait elle-même fait sensation à l'époque, nous estimons que la XM3 écrase largement sa concurrente, avec environ deux fois plus de puissance lumineuse. Il est évident que la X5 et la XM3 ne jouent pas dans la même catégorie (la X5 est plus élégante, est solide comme un char Panzer, dispose d'une autonomie confortable de plus de 20 heures...).

 

Nous avons payé notre lampe environ 45 euros (frais bancaires, taxes et frais de port inclus). Le rapport qualité/prix est très satisfaisant pour cette lampe puissante et solide. Les tests "réels" vont commencer dès demain, et nous pourrons alors réellement juger de la fiabilité et de la robustesse de cette lampe très prometteuse.

 

(19:45) "La République nous appelle/Sachons vaincre ou sachons périr/Un Français doit vivre pour elle/Pour elle un Français doit mourir" - je n'avais jamais vraiment prêté attention aux paroles répugnantes du Chant du départ. Et bien si mon destin est de périr pour la République, je lui dis merde, à cette vieille pute. Qu'elle crève dans son vomi, au fond d'une cave, violée en tournante par tous les peuples qu'elle a voulu adopter.

 

(19:41) Je vais peut-être passer à une interface type blogspot. Je me tâte. J'aime bien l'idée de garder mes textes sous la main. Là, je ne sais pas si je vais pouvoir avoir accès à la base de donnée.

 

(18:41) Je vais craquer. Mon père a fait sauter, ce petit malin, toutes les protections que j'avais monté sur la bécane... en effaçant des fichiers clefs. Maintenant, Windows est à la rue, la connexion internet (enfin, ce qui n'est pas bouffé par les troyens) passe son temps à lâcher, Zone Alarm est mort, et moi j'en ai ras-le-bol. Une heure et demie à tenter de nettoyer le bordel, aujourd'hui, sans résultat. Hier, j'avais passé deux heures, et j'avais à peu près réussi à maintenir l'ordre. Je pense que je vais être obligé de reformater.

 

22 novembre 2004

 

(19:34) Ce matin, j'ai eu la surprise de ressentir un frisson en écoutant un titre de Paris-Violence. Je me suis vite rendu compte que j'avais tout simplement coupé le chauffage de la voiture.

 

(19:32) 48 virus, troyens et vers plus tards, me voici de retour. J'ai installé une "cyber-nanny" avec ses mots-clefs favoris, je pense qu'il va avoir quelques surprises dans les jours prochains.

 

(19:01) Voila, je viens de passer une heure et demie à nettoyer ce putain de pc, je suis fou de rage.

 

(18:34) Je pense qu'on peut parler d'une belle semaine de merde qui commence. Ce matin, j'ai failli arriver en retard à un rendez-vous parce que j'avais oublié où j'avais rangé mes clefs (une demi-heure à retourner ma chambre avant de les retrouver dans mon sac), mon père a vérolé le pc en passant l'après-midi à surfer sur des sites de boules (une quarantaine de virus, troyens et autres saloperies). Côté positif : dans quatre jours je suis en vacances et une cliente m'a offert un énorme beignet.

 

(06:43) La réponse républicaine aux crétins de sorry everybody de retour en ligne : You're welcome, world !

 

(06:19) J'ai renoncé à mettre en ligne mon pêtage de plomb de hier soir. Ce n'était pas une bonne idée. Trop répugnant.

 

21 novembre 2004

 

(22:45) Bon finalement, impossible de remettre la main sur Resident Evil et je me suis donc intéressé à ces histoires d'amours sur France 2. Vraiment pas mal, malgré mes a priori. Un petit côté ellisien, même. Un petit côté répugnant quand même, je ne sais pas pourquoi, mais dans l'ensemble plutôt un bon film. J'aime les films à quiproquo.

 

(18:19) C'est drôle ce soir, sur TF1, il y a célébrations des valeurs familiales à l'américaine ("Family Man") et sur France 2, "Embrassez qui vous voudrez", études des désordres amoureux chez les bobos. Je crois que je vais regarder "Resident Evil" à la place.

 

(18:12) J'ai un peu avancé dans "Get Tough" (j'en suis à peu près à la moitié), donc je suis plutôt content. Sinon, P'tit Steack-Frites vend son 125.

 

(14:32) Bon, je vois que j'ai encore foiré un week-end de travail. J'ai réussi à graver deux dvds, mais apparemment mon Winamp (mon côté oldschool, ça et le html) n'est pas capable de tenir le coup en lecture aléatoire sur une si longue playlist (qui pourtant ne fait qu'une quarantaine d'heures...). Bref. L'objectif de la journée : avancer dans la traduction de "Get Tough". En attendant que je m'y remette, un petit test trouvé chez Survival Forum (crédit : Gentwoodfield, "surviving & doing it with style") :

Comment reconnaître un survivalien ?

- les lacets de ses bottes ont été immédiatement remplacés par de la paracorde (MC : non, j'utilise un laçage commando qui est n'abîme pas les lacets).

- à son porte-clef, on trouve une barre de magnésium (MC : non, j'évite d'encombrer mon porte-clef. Mais j'ai une barre de magnésium et toutes sortes de choses pour allumer des feux dans mon sac).

- il hésite de longues minutes avant de choisir un couteau pour aller à un mariage (MC : oui).

- sa couleur favorite est "camouflé" (MC : oui).

- il connaît le nombre exact de pas nécessaires pour traverser un stade de foot (MC : non. Mais par contre, je sais pour un stand de tir).

- il consomme de temps en temps les mauvaises herbes de son jardin, et connait au moins une recette à base d'ancérine (MC : ça fait longtemps que ça ne m'est pas arrivé).

- il a besoin de ses deux mains pour sortir sa boîte à clous de son camion (MC : oui).

- si quelqu'un n'arrive pas à assurer une charge avec un noeud, il la plaint (MC : oui).

- il a un kit de survie au bureau, dans son camion et encore un sac d'évacuation à la maison (MC : hum. j'ai un sac par voiture, un au garage du travail, et effectivement un sac d'évactuation à la maison en plus).

- il dépense plus sur un caleçon que la plupart des gens pour un costume de coupe correcte (MC : non, mais je devrais).

- si un couteau est nécessaire là où il se trouve, les gens supposent qu'il a au moins un couteau pour lui, et un autre à prêter (MC : lol. Lorsque j'ai seulement deux couteaux sur moi...).

- son briquet, son camion, son porte-clefs ou sa montre ont une boussolle dessus - vraisemblablement tous ces objets ont une boussole (MC : je préfère monter mes boussoles ailleurs).

- il dit des choses comme "je sens qu'il va pleuvoir" (MC : oui).

- il connaît la vitesse et le sens du vent sans même y faire attention (MC : généralement, oui).

 

(00:13) Grosse envie de revoir le Romeo + Juliet qui m'avait tant marqué au moment de sa sortie, mais impossible de remettre la main sur la vidéo. C'est extrèmement frustrant.

 

(00:11) Reprise magnifique du "Wicked Game" de Chris Isaak sur Radio Zizi, je ne reconnais pas la chanteuse, mais c'est splendide, ou fragile (ça pourraît être Les Reines Prochaines, mais je n'en mettrais pas ma main à couper). Un peu comme le "Me & Mrs. Jones" du film de Larry Clark, "Another day in paradise".

 


> blogs [cluture/société]
Not an exit Chic Type Tibolano Adolphosblog Lapinos Mr. Peer Sociopathe Krylenko Naked Villainy Beautiful atrocities MoisiBlog The Dissident frogman Zek Conservative punk Neuro Jeune Européen The cool blue blog Europundit Stalker Pharamond Les barricades mystérieuses Slothorp Rue Taranne Kouka Classical values Raphaël Juldé Lingane Occident Industrial Waste Riswan L'ombre de l'olivier Uzdrück Smash the Indepundit P'tit Steack Hot Abercrombie Chick Kuzco Skoteinos Gribouillages Pour Frodon


> divers [cluture/société]

Unpopart La Pyramide des besoins Textz Les Affranchistes Jeff Cooper Straight Pride Spaggiari Inter-Zone Pierre Drieu La Rochelle Boyd Rice Arno Breker Neil Gaiman Countycomm Présent Swiss Knife Turbonegro Hell T-Shirts Bret Easton Ellis Fan Club Carnet de Bord Joy Division Dirty Mac MP3 Blogs Design sponge Sur le Ring Suicide Girls Pompage Altermedia Falangist Party Tsimtsoûm Immédiatement Norman Spinrad Propaganda Cult Heroes Yukio Mishima Communists for Kerry U.S. Department of Defense Les pères fondateurs Porno + Bad Taste + Pop Subculture


> divers [armes/survie]

Survivalforum The High Road Journey to Forever Alpha Rubicon The American Backyard Survival Art Forum Dragon Den Gun Watch Kim du Toit Mad Ogre Books for soldiers A human Right Don Rearic The firing line The Martialist Strategypage Euro/Russia defence forum The traceless warrior


protected by Sensei Funakoshi


"Je vivrais de mépris et d'alcool à 90, contrairement à tous les proverbes" - Roger Nimier

 

Blogpipole

remonter