On devrait vivre comme un navire, ayant à son bord tout ce qu'il y a de nécessaire, et toujours prêt au combat.

- Ernst Jünger, Jeux Africains.

18 septembre 2004

Neuro fait un blog délicieux. J'adore.

La fille : heu, ben moi je bosse dans le marketing...
Chictype : Je serais une belle fille comme toi je ferais comme elles, j'irais danser dans un gogo-bar et me ferais plein de thune en excitant les hommes en bougeant mon corps de façon sensuelle, comme celle là, regarde ses seins comme ils sont beaux....

Je viens de regarder les Rivières pourpres II, parce qu'Olivier Dahan, parce que Jean Reno, parce que Christopher Lee et parce que Benoît Magimel.
L'histoire est à se pisser dessus, on dirait un mauvais mélange sous acide de Raspail et de Gérard de Villiers (petite parenthèse en passant : si l'autre Villiers, le politicien, pouvait reprendre l'idée des femmes à poil avec des flingues pour promouvoir le non à la constitution européenne, la partie serait gagnée d'avance). Grosso modo, une bande de gens assez sympathiques, dirigée par Christopher Lee, veut refaire de l'Europe un territoire blanc et croyant et cherche donc à s'emparer du trésor du Vatican, planqué dans la Ligne Maginot. Et pour ce faire élimine de manière ludique et créative tout un tas de témoins génants. Le coup des moines ninja sous amphé est assez fun, et il y a quelques moments très plaisants, comme la scène de baston du début avec en fond sonore I wanna be your dog de monsieur Pop. Un truc très classe, c'est le coupé Volvo de Jean Reno. Le tout est largement plus réussi que le premier volet.
Bref, Dahan parce que niçois et Déjà mort, film très ellisien qui est toujours très sous-estimé, à tort (ne serait que parce que Benoît Magimel - encore -, Clément Sibony et Zoé Felix). Jean Reno parce que Godzilla (il a dedans plus de présence que le gros lézard). Lee parce que le général et les vampires, et Magimel... parce que je le suis depuis l'Incruste, et qu'il est un des points de confluence entre plusieurs groupes d'acteurs et d'actrices qui m'intéressent (comme Cervo, Huppert, Renier, Rideau, Bouchez...). Voila pourquoi j'ai passé deux heures et demi à regarder ce navet (avec un certain plaisir).

J'ai aussi tenté No skin off my ass de Bruce La Bruce, mais j'ai abandonné au bout d'une dizaine de minutes. J'étais curieux de voir la percussion entre l'univers homocore et les skins, et ben j'ai vu... et c'est pas joli-joli. J'ai zappé jusqu'à la fin pour voir une fille tagger sur un mur une sorte de colonne dorique (ou ionique, je ne suis pas calé, bref un truc grec, quoi) brisée en train de s'effondrer. Serait-ce un symbole phallique ? Est-ce un grand moment de n'importe quoi ? Est-ce un rébus ? Je n'ai pas envie de me taper une heure et demie de pornosoft pour avoir la réponse, donc si vous l'avez fait, n'hésitez pas à feedbacker. Dans le même genre, Nationalist.org, le plus beau site monochrome du monde.

Mes nouvelles lames : un Tomahawk XL0819, un linerlock chinois d'assez bonne qualité, très sympa et totalement décadent. J'étais franchement contre ce genre de trucs, et puis finalement je me suis laissé tenter, et j'apprécie assez. Après tout, j'ai commencé les couteaux avec un Douk-Douk, qui a une gueule assez particulière lui aussi. J'ai également trouvé hier soir un My first Victorinox, très léger, très sympa, payé une misère (12 euros), avec l'essentiel : une lame de sécurité, une scie et un tournevis multifonction. J'adore.

17 septembre 2004

Monsieur Bompard et Madame Stirbois (et leur chauffeur syrien) ont été relâché hier au soir par des partisans de l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein.

L'attentat du Pentagon commis par un avion de chasse ? Plus intéressant que le livre de Meyssan, une petite animation assez complète.

J'ai un nouveau téléphone de fonction ! C'est un Sony Ericsson, encore plus beau que mon Nokia 3100. Carrosserie de métal argenté et plastiques bleu nuit, écran couleur, appareil photo intégré. Un vrai bonheur.

"My favorite gun is a Weatherby Athena 20 gauge." - President George W. Bush

16 septembre 2004

La reprise du karaté se passe plutôt bien, après une première semaine assez terrifiante. Je me suis découvert un certain don pour quelques coups que je ne connaissais pas jusqu'alors. A noter la présence d'une créature à la poitrine, disons, sabrinesque, qui trouble assez rapidement la concentration de la partie masculine du cours.

Idiotie gouvernementale à la française, comme d'habitude : la lutte contre la sécurité routière. Pendant trois mois, matracage policier permanent. Contrôles, radars, alcoolémie... dans tous les sens, tout le monde se calme. Depuis deux mois, plus rien. Plus un chat. Personne. Nada. Résultat, après quelques semaines de conduite décontractée, c'est le retour du grand n'importe quoi sur la route (feux grillés, priorités bafouées, limitations de vitesse explosées...). En parcourant environ 100 à 150 kilomètres par jour, je croise depuis la mi-août un accident grave par jour. C'est-à-dire qu'en quinze jours, j'ai vu plus d'accidents de la circulation que dans tout le reste de ma vie.

Découverte improbable chez Bernard Lenoir de Jethro Tull, avec le morceau sublime We used to know.

Cela fait trois jours que j'ai relancé ce blog et ça commence déjà à me saoûler. Je suis curieux de savoir combien de temps je vais tenir.

Christine Ockrent, impériale chez Bern expliquant le manque d'impartialité des médias de droite américains. Il faut dire que chez nous, la Vérité est de gauche. En Union soviétique aussi ? Quelle coïncidence.

Mon lien détente de la semaine : malaxe, malaxe, masse, masse !

15 septembre 2004

GRENOBLE (AFP - 21:08) - Une propriétaire d'un terrain à bâtir, qui avait refusé de vendre à un couple, au motif que le mari était d'origine maghrébine, a été condamnée mardi à quatre mois de prison avec sursis et à des amendes et dommages et intérêts. La propriétaire devra également signer le compromis de vente.
Mme Sylvianne Sarret, qui réside dans les Alpes Maritimes, a décidé de faire appel de ce jugement, a précisé son avocat, Me Pierre-François Crozé. Le tribunal correctionnel de Grenoble l'a en outre condamnée à verser 10.000 euros au couple acheteur, en compensation de son préjudice financier, et 1.500 euros de dommages et intérêts au mari, Hamida Brahmia (bien Brahmia), et 500 euros à son épouse, Audrey. Le tribunal a de plus ordonné la publication, aux frais de Mme Sarret, de la condamnation dans le journal professionnel de la FNAIM (Fédération nationale des agences immobilières). Les associations MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) et SOS Racisme, parties civiles, ont obtenu chacune 1.050 euros de dommages et intérêts.
Le procureur de la République avait requis une amende de 2.500 euros à l'encontre de la propriétaire et de son époux, lors de l'audience du 31 août. Seule l'épouse a été condamnée, étant la propriétaire en titre du terrain. Hamida et Audrey Brahmia, tous deux de nationalité française, avaient signé un compromis de vente en juillet 2003 dans une agence immobilière mandatée par la propriétaire, pour un terrain de 1.350 M2 vendu 13.000 euros. Mais, malgré un jugement au civil en mars 2004 ordonnant la vente, la propriétaire, Sylviane Sarret refuse de signer. A la barre, l'agent immobilier avait déclaré lors de l'audience: "Mme Sarret, qui venait signer le compromis en compagnie de son mari, a changé d'avis lorsqu'elle a entendu le prénom de M. Brahmia. +Mais c'est un arabe+, s'est écrié Mme Sarret". "Elle a demandé un certificat de mariage et des photos pour savoir s'ils étaient de bonne famille", avait ajouté l'agent.
Devant le tribunal, Mme Sarret et son mari avaient vivement contesté avoir des préjugés racistes et avaient évoqué des erreurs dans la rédaction du compromis de vente.
"C'est un jugement exemplaire, qui fera jurisprudence", a déclaré l'avocat des plaignants, Me Benoît Pin. "C'est un message extrêmement fort qui a été envoyé. Que nous soyons d'origine française ou arabe, nous avons les mêmes droits", a déclaré à la presse Hamida Brahmia, visiblement très ému. "La justice a pris la mesure de la souffrance que j'ai enduré quand j'ai essayé d'acheter ce terrain", a affirmé ce cadre commercial en expliquant qu'il avait tenté, jusqu'au dernier moment, d'éviter ce procès.
Le vice-président de SOS racisme, Samuel Thomas, a déclaré: "une peine de prison, même si elle est avec sursis, cela concerne des malfaiteurs. Il est très important que la condamnation soit publiée dans le journal de la FNAIM. Ce sont eux qui feront passer le message. La discrimination pour une vente est inadmissible".
Selon Me Benoît Pin, M Brahmia, d'origine algérienne, a déposé un permis de construire qui devrait bientôt être validé par la mairie. "Lorsque le permis sera délivré, Mme Sarret sera sommée de signer la vente sous (la menace d') une astreinte de 3.000 euros par mois", a indiqué l'avocat.

13 septembre 2004

Bon, finalement, je reviens. Histoire de passer le temps, mais à un rythme moins rude qu'auparavant. Internet me bouffe la vie, mais dès que je vois une connection à proximité, je ne peux pas m'empêcher de sauter dessus et de passer ma soirée à me balader sur la toile. Donc, quitte à perdre mon temps... autant vous faire perdre le votre.

Mon temps loin d'internet m'a permis de faire des tas de choses. Acheter une nouvelle carabine (une Marlin 980 SS), reprendre le karaté, quitter le Front National, envisager sérieusement de demander une autorisation et m'acheter un binome en .44 magnum (Taurus et Marlin), perdre un peu de poids (mais pas assez), m'acheter des DVD (dont Bad Taste de Peter Jackson) et écouter la radio (Riviera Radio, la seule FM qui diffuse de la publicité pour Maserati, c'est autre chose que RTL et ses Modus).

J'ai également pu lire le cinquième tome d'Harry Potter. Le dilemne est terrible : j'adore le style, j'aime bien l'univers, mais le fond est dramatiquement répugnant. J'ai une sympathie naturelle pour les méchants Mangemorts et le plus grand mépris pour l'idéologie anti-différentialiste que promeut ce genre de littérature. Par exemple, le petit Harry sort avec une petite Chang, on a échappé au pire (il aurait pu sortir avec son collègue de chambrée à dreadlocks). On se prend à rêver d'un Dirty Harry Potter, vieux sorcier aigri errant dans les rues de San Francisco sur son balai, un .44 à la main...

Grosse déception avec le FN, qui se révèle comme un parti démocratique comme les autres. Je ne travaillerais plus avec, tant que les Rapet... pardon, les Montretout seront là. Mon fric ira ailleurs, mon temps ira ailleurs, mon combat ira ailleurs. On n'agresse pas certains des meilleurs élements du parti (Bompard, Stirbois, La Tocnaye, Beauregard...) quand on fuit une élection primordiale de manière honteuse et qu'on accumule gadin sur gadin depuis 2002. Toutes ces conneries démocratiques me fatiguent. Comme je n'ai pas le temps de monter une SCALP au FN, je préfère me battre pour mes intérêts.

Avec Jean-Marie, je ne peux plus rien faire,
Avec Jean-Marie, le combat est fini...
(air connu)

Ma passion la plus récente est le survivalisme. Ce n'est pas nouveau chez moi, en fait, mais j'ai découvert sur internet plein de gens qui pensent comme moi. C'est cool.

J'ai participé à une bourse aux armes, dimanche. Scène surréaliste : un licreux s'est mis à taper le scandale pour faire disparaitre les vilaines croix gammées des pièces historiques exposées. Il se trouve que j'avais déjà eu affaire au bonhomme sans savoir qui il était, lors d'une précédente bourse. D'un ton patelin, il m'avait affirmé que la seule solution au problème palestinien, c'était l'extermination de tous les arabes (citation exacte : "la seule solution pour avoir la paix, c'est de tous les éliminer").

:: archives ::

A human being should be able to change a diaper, plan an invasion, butcher a hog, conn a ship, design a building, write a sonnet, balance accounts, build a wall, set a bone, comfort the dying, take orders, give orders, cooperate, act alone, solve equations, analyze a new problem, pitch manure, program a computer, cook a tasty meal, fight efficiently and die gallantly. Specialization is for insects.

- Robert A. Heinlein

Rhodesia is super !

archives